Créer un site gratuitement Close

III Les blockbusters

a) Qu'est-ce qu'un Blockbuster ?


pc-600x450.jpg





Aujourd’hui le type de film appelé «  Blockbuster » domine complètement l’industrie du cinéma Hollywoodien.  Cette nouvelle «  technique » spécifique au cinéma américain apparaît dans les années 70. Mais pourquoi un tel changement dans le cinéma «  modele » de l’époque ? Tout simplement parce que entre les années 1950 et 1970, le public du cinéma américain s’est métamorphosé. Le blockbuster a donné à Hollywood  un second souffle en attirant un public plus jeune et plus cultivé qui recherche  dans le cinéma des images inédites. Les blockbusters sont universels car ils touchent également un public non cinéphile. Officiellement, le premier blockbuster de l’histoire est «  Jaws » ( Les dents de la mer ) de Steven Spielberg , sorti en 1975.

Littéralement, le mot «  Blockbuster » veut dire « Qui fait exploser le quartier ». Ce terme désignait autrefois  la plus puissante bombe, utilisée lors de la 2nde guerre mondiale par les Etats Unis. Aujourd’hui il désigne tout produit qui remporte un succès commerciale mondiale.

Dans le milieu du cinéma, un blockbuster est caractérisé par plusieurs éléments, qui constituent  une super production finement conçue : un gros budget  , un casting de stars, et le plus souvent des effets spéciaux . De plus, il est généralement accompagné  de nombreux financements et d’une  campagne de publicité  importante accompagnant sa sortie. Ces procédés sont mis en place afin d’attirer l’attention des médias et du public bien avant la sortie du film.  En effet l’opération médiatique est vaste : affiches, bannières publicitaires sur les sites les plus visités , interview des acteurs dans différents médias, bandes d’annonces à la télévision , sur divers sites internet …  : la promotion joue un rôle primordial dans la réussite du film , c’est pourquoi une somme importante est investit dedans. La publicité suscite l’attente chez  le spectateur et augmente les chances de rentabiliser l’argent déboursé en poussant la curiosité du spectateur à aller au cinéma voir le film. C’est pour cela que la promotion d’un blockbuster est très réfléchie et mise en place par des agents marketing qui essayent de diffuser au plus grand nombre d’individus les dernières grandes production américaines. Ainsi , de nombreuses techniques sont utilisés afin de rendre les films plus attrayants , tel que montrer uniquement des scènes coupés aux instants propices ou mettre en valeur des noms d’acteurs connues ou encore l’utilisation  de nouvelles technologies . Cependant de nombreux cinéphiles dénoncent le fait que les meilleurs moments du films sont en général dévoilés dans la bande d’annonce et gâchent ainsi le film en totalité avant même sa sortie …

De plus ,  pour finaliser ce processus de promotion, des avants premières mondiales sont organisés car elles sont très efficaces pour la promotion du film. Les spectateurs sont en général très attirés par les films qui « font bruit » et c’est souvent pour « se mettre à jour » des dernières nouveautés que ceux ci se rendent dans les salles de cinéma.

Avant première de «  Skyfall » le 15 octobre 2012 à New York :


Avant première du film « Hunger Games » le 14 mars 2012 à Berlin :

t

 

Enfin, la plupart des blockbusters donnent suite à un grand nombre de produits dérivés afin de capitaliser le succès du film. Lors des lancements, et même longtemps après, de multiples produits dérivés s’inspirant d’un concept de  base sont mis en vente. Par la suite, les droits d’exploitations, la télévision et les parcs de loisirs forment une suite industrielle finalisant le processus. Les profits sont alors maximisés et procurent aux grands studios un revenus permanent.

 

Produit dérivé du film «  Star Wars » :

 

 

Vidéo sur l’ouverture du parc d’attraction « Harry Potter » à Orlando, Floride :


 

Le blockbuster représente parfaitement la caractéristique économique du cinéma : le film se doit de rapporter un maximum de recette à la production, pour cela tout les moyens nécessaires sont mis en place afin que l’industrie soit la plus productive possible. La production de blockbusters s’est donc fortement généralisée à Hollywood du fait de leurs rentabilité.

 

Tableau des 10 films de l’histoire qui ont rapportés le plus de bénéfice ( On  remarque que ce sont tous des productions hollywoodiennes «  Blockbuster » ) :





Place

      Titre

Studio

       Recette

Année

1

Avatar

Fox

$2,782.3

2009

2

Titanic

Par.

$2,185.4

1997

3

Avengers

BV

$1,511.8

2012

4

Harry Potter et les reliques de la mort Part 2

WB

$1,328.1

2011

5

Transformers: Dark of the Moon

P/DW

$1,123.7

2011

6

Le seigneur des anneaux : le retour du roi

NL

$1,119.9

2003

7

The Dark Knight Rises

WB

$1,081.0

2012

8

Pirates des caraibes  : le secret du coffre maudit

BV

$1,066.2

2006

9

Toy Story 3

BV

$1,063.2

2010

10

Pirates of the Caribbean: On Stranger Tides

BV

$1,043.9

2011

 

 

 

 

 

 

Cependant, un film peut être un blockbuster et être un échec financier total . C’est le cas par exemple du dernier grand blockbuster des studios Disney «  John Carter » qui s’avère être un le gros échec financier de l’année. Avec 350 millions de dollars investi à la fois pour la production  et la publicité , le film n’aurait rapporté que 184 millions en salles. La perte de presque 200 millions de dollars a par la suite provoqué la démission du patron des studios Disney. Comme quoi la production de blockbusters ne sont pas sans risques…                                                                                                       C’est pour cette raison qu’ à plusieurs reprises , de gros studios ont fait faillite en raison d’une perte trop grande d’argent , et au contraire d’autres on été sauvés au par la réussite de films. Les sommes investi dans ces productions sont colossales et selon la taille des studios , ont des enjeux déterminant pour la survie des maisons de production.

 Cependant dans la plupart des cas, les blockbusters Hollywoodiens sont issus de grandes maisons de production américaines. Cela s’explique notamment par le fait que les studios en question ont généralement l’accès à de gros moyens pour financer leurs films. En effet aux Etats –Unis, les producteurs travaillent pour des majors du cinéma : ce sont de grandes entreprises qui s’appuient sur un grand nombre de banques et de firmes pour le financement d’un film. La taille des budgets de production produit une richesse visible à l’écran, à travers les stars, les décors , les accessoires , les figurants et les effets spéciaux utilisés.

Voici un tableau qui présente les plus hauts couts de productions déboursés pour des films :

 

Pos.

Titre

Année

Coûts de production

1.

 

Avatar

Pirates des Caraïbes 3 : Jusqu'au bout du monde

2007

$300,000,000

2.

Superman Returns

2006

$270,000,000

3.

Raiponce

2010

$260,000,000

4.

Spider-Man 3

2007

$258,200,000

5.

Harry Potter et le Prince de sang-mêlé

2009

$250,000,000

 

Harry Potter et les Reliques de la Mort - partie 1

2010

$250,000,000

 

Pirates des Caraïbes : La Fontaine de jouvence

2011

$250,000,000

 

Harry Potter et les Reliques de la Mort - partie 2

2011

$250,000,000

 

John Carter

2012

$250,000,000

 

The Dark Knight Rises

2012

$250,000,000

 

Le Hobbit : Un voyage inattendu

2012

$250,000,000

12.

Avatar

2009

$237,000,000

13.

Pirates des Caraïbes : Le secret du coffre maudit

2006

$225,000,000

 

Le Monde de Narnia 2 : Le Prince Caspian

2008

$225,000,000

 

Men in Black 3

2012

$225,000,000

16.

Avengers

2012

$220,000,000

17.

The Amazing Spider-Man

2012

$215,000,000

18.

X-Men 3, l'affrontement final

2006

$210,000,000

19.

King Kong

2005

$207,000,000

20.

Titanic

1997

$200,000,000

 

Terminator 3 : le soulèvement des machines

2003

$200,000,000


 

 

C’est pour cela qu’ Hollywood n’est intéressé que par une seule chose : un script ayant le potentiel de devenir un blockbuster. En effet, le blockbuster a pour vocation d’être un succès internationale car il est vrai que dans la majeure partie des cas, les blockbusters génèrent plus de recettes de l’étranger , que des Etats Unis même.

 

Diagramme en camenbert qui met en évidence la part de films américains dans les salles européennes en 2010 :

 

                                         

 

 De plus, pour faire venir le public (et donc faire marché un film et rapporter beaucoup d’argent à la production) , il faut non seulement rendre le public fidèle mais également l’ « appâter » en faisant une publicité intense.  Et, contrairement à ce que l’on pourrait penser, les effets spéciaux jouent ici un rôle très important.  Un exemple concret : dans les années 30, ce sont eux qui attireront du monde au cinéma  malgré la période de crise , avec la première version riche en trucage de «  King Kong » . Les effets spéciaux représentent une des caractéristiques fondamentales du blockbuster. En effet ils ont complètement transformé le paysage cinématographique et ont permis de créer de véritables univers complètement imaginaires. Toutes sortes de scènes sont désormais possibles et imaginables  grâce aux nouvelles technologies, sans cesse plus performantes et de moins en moins couteuses. Ces nouvelles techniques sont basés sur des innovations originales tels que des caméras plus légères ou encore la 3D qui est aujourd’hui très populaire. Cela a pour conséquence la banalisation de l’emploi des effets spéciaux dans les blockbusters américains.

Vidéo sur les effets spéciaux utilisés pour le blockbuster «  Iron Man » :


De façon globale , les studios hollywoodiens accordent beaucoup d’importance aux aspects techniques , aussi bien à la qualité des techniciens , des réalisateurs , acteurs et scénaristes, mais également à la maitrise technologique comme les mises en scènes , les images , le montage, la  musique et les effets spéciaux.

Les acteurs des blockbusters sont également choisis avec précautions. Il en existe de deux types : soit  des stars déjà très connues aux carrières fulgurantes comme Johnny Depp ou Brad Pitt, ou bien des acteurs totalement inconnus , souvent jeunes , qui débutent au cinéma ( par exemple Daniel Radcliffe dans «  Harry Potter » ou Logan Lerman dans «  Percy Jackson » ). En général, le cachet des acteurs de blockbusters sont très élevés, surtout quand ceux ci remportent un succès fulgurant. Par exemple Daniel Radcliffe aurait touché près de 50 millions de dollars pour les deux derniers opus de la saga «  Harry Potter ».

 

 



b) Les procédés utilisés dans les blockbusters :


 LES SECRETS DES BLOCKBUSTERS : le film en lui meme , quel contenu ?

La majorité du public pense qu’un blockbuster est simplement  un film issue d’une super production, qui remporte un carton au box office. Cela est vrai. Cependant, contrairement aux autres films , les films  blockbusters combinent des procédés et des techniques  très différentes et très spécifiques , propre à leurs genre.

Le succès des  blockbusters ne vient pas  du casting de stars ( même si celles ci sont souvent présentes) mais du scénario lui même.

Pour comprendre la technique des blockbusters il faut d’abord comprendre la première règle d’Hollywood : Hollywood n’achètes pas ni ne vend des acteurs, des réalisateurs ou des scénaristes. Hollywood achète et vend des genres.

Les genres désignent un type d’histoire comme par exemple l’amour , l’action , le thriller etc … Il existe en tout 11 principaux genres , chacun constitués de sous genres. Les genres sont caractérisés par le fait qu’ils sont  automatiquement reconnus par le public. De plus, avec les genres   les cinémas hollywoodiens ne sont pas obligés d’inventer systématiquement de nouvelles trames pour chaque films produits. Il est alors primordiale de choisir le bon genre pour faire passer le message souhaité. Choisir un genre approprié permet de mettre en valeur la force des idées et cacher les faiblesses d’un scénario.

Hollywood a ainsi été révolutionné par l‘apparition de nouveaux genres très populaire et la remise en vogue d’autres genres  qui avaient disparus. Notamment le film d’horreur sanglant ( L’exorciste , Vendredi 13 , Evil Dead , Scream , Freddy ) , les comédies musicales ( La fièvre du samedi soir , Grease , Moulin Rouge ) les films catastrophes ( La tour infernale , Twister , Armageddon Titanic ). Dans les nouveaux genres il y a notamment le film adolescent et les parodies qui sont devenus très populaires au fil des années. ( Un exemple très connue : American Pie ).

Image du film American Pie :

 

Certains blockbusters deviennent par la suite de très gros succès , reconnus dans le monde entier :  par exemple les films de superhéros ( Superman , Batman, Indiana Jones ) , les films fantastiques ( Harry Potter , Le seigneur des anneaux , Jurassik Park , Star Wars) et les films castastrophes ( Titanic ).

Une chose est sure , les blockbusters sont ajuster au gout du public.

De nombreuses caractéristiques propres aux blockusters se retrouvent dans chacun de ces films , en voici 6 :

 Le genre du mythe :

Comme dit précédemment, il est important d’adapter le scénario au bon genre. Certains genres sont plus populaires que d’autres , notamment le mythe. Le mhyte est un des 11 genres les plus populaires d’Hollywood . En effet le mythe est retrouvé dans la majorité de ces productions. Par exemple : Batman Begins ,The dark Knight , Shrek , Star wars ou encore Avatar.

 

Affiches des films « Star Wars , Episode 3 » et «  The Dark Knight »

star-wars-3-affiche.jpg the-dark-knight.jpg

  La raison pour laquelle le mythe transcende les limites culturelles si aisément réside dans le fait qu’il utilise des archétypes  de personnages basiques  ainsi que des situations réelles de la vie de tout les jours. Le spectateur peut par conséquent s’identifier à ces situations aisément..

Cependant dans un blockbuster ,il est également très important de combiner le mythe avec un , voir deux autres genres comme par exemple l’action  la fantaisie ou la science fiction. Cela sert d’une part à réinterpréter l’histoire du mythe mais également à unifier le film  afin que le tout plaise a un public (dans l’emsemble jeune ).  On peut ici donner un exemple très concert avec la saga « Twilight » qui reprend de façon originale le mythe des vampires. Le mythe est très répandu dans les blockbusters hollywoodiens parce que le genre du mythe « voyage dans le temps » mieux que n’importe quel autre genre. C’est la raison  pour laquelle «  Star Wars » est aussi populaire au Japon , qu’aux Etats Unis .

La « double track line » :

Un des éléments les plus importants du blockbuster est  ce que les américains appellent la « double track line », c’est a dire le double aspect à traiter dans tout les blockbusters. Cela correspond à d’un coté l’action et de l’autre l’émotion. Il y a toujours une histoire personnelle et un problème à résoudre, donc deux aspects primordiales à traiter dans un blockbuster. L’histoire personnelle s’apparente aux expériences difficiles que le personnage doit traverser pour évoluer moralement. Le problème à résoudre correspond aux difficultés que le héros doit affronter pour « sauver la journée » . Le public ne donne pas tant d’importance aux actions héroïques  du protagoniste mais plutôt à son changement et son évolution  en tant que personne. Le héros se caractérise notamment par son habilité à s’exprimer , à saisir l’attention de son audience.

Le rôle de l’opposant :

En général , un film est centré sur le héros car c’est lui qui guide le fil conducteur du film. Cependant dans les blockbusters , le rôle de l’opposant est presque plus important car c’est lui qui vas mettre en place le conflit avec le héros et le pousser à prouver son héroïsme et son courage. Cet opposant se doit d’être aussi intelligent et fort que le héros auquel il s’oppose car quel serait le mérite de battre un plus faible ? Cela permet d’une certaine manière de glorifier le héros.

De la même façon  qu’ils sont centrés sur un héros , les blockbusters s’appuient toujours sur un grand méchant , un opposant majeur. Les blockbusters ont la particularité d’accentuer les traits de caractères de ces opposants afin de les rendre plus fascinants au public. Ainsi les méchants sont généralement représentés très intelligents , très agressifs et très passionnés. Par exemple , en écrivant «  Batman Begins » , Christopher Nolan a dit que pour lui «  ce qui était important  en créant un incroyable et effrayant vilain ,c’était la part de vérité , de raisonnable et de sens dans ce qu’il disait ». Nolan a également utilisé la même approche lorsqu’il a crée le personnage emblématique du Joker ( qui est surement une des raisons majeure du succès du film ).

Personnage du Joker ,tiré des films Batman :

joker-the-joker-9028188-1024-768.jpg 

Ensuite , il est également essentiel que le blockbuster contienne un ou deux opposants secondaires, dont au  moins un est insoupçonné du héros et du public jusqu’à la fin du film ( par exemple avec la trahison d’un proche ou la fausse identité d’un personnage ). Cela permet d’étoffer l’intrigue et renforcer le suspens du film.

L’arnaque :

Dans chaque blockbuster , il ya une forme d’arnaque  ou d’escroquerie. Cela concerne  le  plan que le héros  a mis en place afin d’atteindre son but et  afin de battre son opposant. . Le plan mis en place se doit d’être une déception , soit pur le héros , soit pour l’opposant ( sinon ce serait trop facile ! ). Quand c’est le héros qui organise la supercherie , il devient un véritable manipulateur. Ce trait de caractère dans un personnage plutôt bon , plait beaucoup au public. Quand c’est l’opposant qui met en place un plan machiavélique , cela donne plus d’intrigue au film et fait de l’opposant un véritable défi pour le héros.

Le monde dans lequel le héros évolue :

L’essor du jeu vidéo et des effets spéciaux on permis à de nombreux artistes d’inventer des univers complètement imaginaires et décalés. En effet l’univers du héros est un des éléments les plus crucial du blockbuster.

Cependant ce n’a pas toujours été le cas. Il y a environ une dizaine d’années, Hollywood ne prenait pas vraiment en compte le décor du film et l’univers du héros car cela «  ralentissait la narration du film ». Il est vrai qu’à la base, les effets spéciaux avaient été créés afin de mettre en valeur les actions du héros. C’est à partir de là que les jeux vidéos ont montrés à Hollywood le pouvoir d’immersion des spectateurs dans un monde imaginaire : par l’exploitation de toutes ses facettes. Et quel meilleur moyen que le grand écran ?

Il est en effet primordiale de donner autant de détails et de précisions possibles  à la fois visuelles et orales,  sur l’univers du film. Cela implique également de définir ses limites. Aussi insignifiant qu’ils puissent paraîtres, ces détails reflètent la puissance du film. Le seigneur des anneaux, Harry Potter ou Avatar sont des exemples parfaits de l’exploitation de ces univers imaginaires.

Le désir du protagoniste :

C’est un des éléments essentiel du Blockbuster : le but ultime du héros, son désir le plus fort. En général le désir du héros est toujours « positif » : il veut toujours défendre une noble cause, créer quelque chose qui a un sens ou résoudre un problème. Par exemple, dans «  Star Wars », Luke veut sauver la princesse et rétablir la république. De même, dans «  Les aventuriers de l’arche perdu » , ,Indiana Jones souhaite trouver l’arche avant les nazis. Encore, dans «  Forrest Gump » , Forrest aime Jenny et souhaite l’épouser.

 

Affiches des films «  Indiana Jones » et « Forrest Gump »


les-aventuriers-de-l-arche-perdue3.jpg 18686566-jpg-r-760-x-f-jpg-q-x-20061103-115903.jpg

Le désir du héros  joue un rôle important car c’est selon cette piste que le film va se dérouler. C’est également une des manières principales qui permet au spectateur de s’identifier au héros. En effet , c’est grâce au héros que le spectateur éprouve de l’empathie et donc s’investit dans le film. Donc, plus le but du héros sera honorable, plus la probabilité que le film remporte un succès sera élevé.

 LES SECRETS DES BLOCKBUSTERS : ce qui revient le plus souvent

L’adaptation et le remake :

Trouver un bon scénario qui aurait le potentiel de devenir blockbusters n’est pas chose facile.

Sachant que les blockbusters sont des superproductions et que beaucoup d’argent est mis en jeu, les studios préférent la plupart du temps s’appuyer sur des films « sure » , c’est à dire avec un risque assez peu important d’échec. C’est pour cela qu’Hollywood produit beaucoup d’adaptations. Elles sont fondamentales car elles permettent au cinéma américain de vivre. Loin d’être un moyen de rendre hommage à la littérature, elles constituent avant tout une garantie financière importante. Les œuvres à adapter sont systématiquement choisis parmi les « best-sellers » : elles auront donc été « testés » précédemment et appréciés du public. En général, lorsqu’une personne aime un livre , et qu’un version cinématographique de l’œuvre sort , elle va presque systématiquement voir le film. Ici encore , on peut citer l’exemple de Harry Potter ou de Twilight. De même, les personnes qui n’aiment pas trop la lecture vont préférer la version cinématographique au roman. De plus, les adaptations « rassurent » les producteurs, car l’intrigue principale est déjà défini et les scénarios presque écrits.

 D’ailleurs c’est pour cela que l’on voit assez fréquemment sur les affiches des blockbusters américains   tirés de best sellers «  adaptés du bestseller » ou «  d’après le roman culte ». Meme pour quelqu’un qui n’aurait jamais entendu parler du film ou du livre, la curiosité de voir quelque chose «  qui a marché » attire les spectateurs dans les salles de cinéma.

 

 Affiche du fillm « Le monde de Charlie » : ici on voit de façon évidente le «  D’après le roman culte ».

le-monde-de-charliejpg.jpg

C‘est la même chose avec la bande dessinée (notamment les comics de superhéros), qui est elle même adaptée très souvent au cinéma. Les films de super héros, tirés le plus souvent des comics Marvel et DC , mélangent à fois action , science fiction et fantaisie , en mettant en scène un ( ou plusieurs ) superhéros , individus qui possèdent des pouvoirs surhumains et qui s’en servent pour protéger la population.

Les productions Hollywoodiennes des films de superhéros caractérisent parfaitement les blockbusters : les effets spéciaux sont utilisés massivement afin d’impressionner le spectateur ,  les scènes d’actions se multiplient , avec toujours le même schéma : un superhéros , un combat , un ennemi et une romance. Hollywood est souvent critiqué pour ces productions très stéréotypés, cependant ces blockusters cartonnent au box office.

 

 Box office mondial des films de superhéros :

 

Classement

Titre

Année

Recettes

1

Avengers

2012

1 507 517 359 $

2

The Dark Knight Rises

2012

1 041 751 214 $

3

The Dark Knight, Le Chevalier Noir

2008

1 003 045 358 $

4

Spider-Man 3

2007

890 871 626 $

5

Spider-Man

2002

821 708 551 $

 

 

Les sagas :

Le principe de la saga s’est fortement généralisé avec l ‘ère des blockbusters : il s’agit de fidéliser le public autour de personnages charismatiques et d’un univers fabuleux et de capitaliser sur un premier succès commercial. Les sagas  remportent un succès car , après un premier opus réussi , les suites sont généralement très attendues du public,  et poussent les spectateurs à aller au cinéma. De plus la médiatisation autour d’une saga est généralement très importante.  Les sagas permettent à Hollywood de faire un chiffre d’affaire considérable et d’attirer un public toujours plus important. Quelques exemples : Star Wars,  Harry Potter ( d’origine anglaise mais tournés principalement dans les studios américains ) , Matrix , Twilight , et plus récemment Hunger games. Ces sagas dominent le box office .

 

 

Affiches « Harry Potter »

 19116952-jpg-r-160-240-b-1-d6d6d6-f-jpg-q-x-xxyxx.jpg harry-potter7.jpg 19762436-jpg-r-160-240-b-1-d6d6d6-f-jpg-q-x-xxyxx.jpg

 Affiches « Twilight »

images.jpeg 19193626-jpg-r-160-240-b-1-d6d6d6-f-jpg-q-x-xxyxx-1.jpg 19415045-jpg-r-160-240-b-1-d6d6d6-f-jpg-q-x-xxyxx.jpg

Les suites de blockbusters sont généralement assez critiqués par les cinéphiles, qui trouvent cette stratégie peu originale et très commerciale en dénonçant  la division des opus finales , généralement divisés en deux films pour «  maximiser le profit » : c’est le cas par exemple du Harry Potter finale ( diviser en deux parties) et du Twilight finale , également divisé en deux parties.

 

Les films d’animations :

Depuis quelques années, les films d’animations remportent un succès grandissant au box office. Ils sont notamment caractérisés par des procédés techniques bien spécifiques comme l’image de synthèse ou  l’image numérique. La précision de l’image et le rendu graphique soigné différencient ce genre aux dessins animés. Les studios de films d’animations  les plus connus sont surement Pixar et Dreamworks qui rencontrent un franc succès commercial. D’autre part, les films d’animations se déclinent également en sagas : Toy Story , L’age de Glace , Shrek … tous fascinent le public par leurs extravagance et leurs charmes.

 19451582-jpg-r-160-240-b-1-d6d6d6-f-jpg-q-x-xxyxx.jpg affiche-l-age-de-glace-4-la-derive-des-continents-ice-age-continental-drift-2012-4.jpg toystory3.jpg

 

c)Le message véhiculé :


 

D’une manière générale, l’image véhiculée par les films blockbusters est  assez idéalisé. En effet , les thèmes les plus souvent exploités sont la paix , la générosité , l’amour , le bonheur etc… Cela s’explique par le but principal du blockbuster qui est de « vendre du reve »  et procurer des émotions aux spectateurs. Ces derniers viennent surtout au cinéma pour échapper brièvement à la réalité .

Globalement, les blockbusters sont qualifiés par les cinéphiles les plus ardus  comme «  commerciales» et s’opposent par définition aux «  films d’auteurs » . Cependant, de nos jours, la frontière entre les deux se fait de plus en plus floue. C’est ainsi qu’on peut citer le dernier Tim Burton «  Alice au pays des merveilles » ou «  ET » de Spielberg ou bien encore les «  Spider Man » fidélent aux comics Marvel.

affiche-promotionnelle-du-film-de-tim-burton-alice-in-wonderland.jpg 

REPRESENTATION DES HEROS :

D’autre part la représentation en elle même des héros est universelle car ils représentent en général des valeurs fondamentales de l’homme et non des portraits psychologiques particuliers. Ces héros se définissent par leurs actions et leurs principes. Le public éprouve automatiquement une empathie pour ces personnages en s’attachant dès le début du film au héros. Tout au long de la représentation, les spectateurs partagent progressivement les aspirations et les reves du protagoniste pour finalement donner une importance à la réussite ou non du héros à atteindre son but à la fin du film.                                                           

Portrait de Katniss Everdeen , adolescente guerrière dans «  Hunger Games » :

katniss-from-the-hunger-games.jpeg

Ces personnages, aux premiers abords ordinaires  se retrouvent dans des situations si extraordinaires qu’ils deviennent malgré eux des êtres hors du commun ( par exemple Katniss dans «  Hunger Games » , Luke Skywalker dans «  Star Wars » , Spiderman , Harry Potter , etc … ).  En effet ceux ci semblent toujours se retrouver dans des situations extrêmes : par exemple , une jeune fille risque sa vie en tombant amoureuse d’un vampire ( Twilight) , une autre encore s’amourache d’un garçon de condition inférieure alors que le bateau sur lequel ils se trouvent coule ( Titanic), etc …                                                                                      Dans les blockbusters hollywoodiens , les contextes sont toujours surchargés afin de rendre les histoires d’amour plus intenses et uniques.

Le caractère «  ordinaire » de ces personnages permet aux spectateurs de plus facilement s’identifier à eux. L’identification est une caractéristique majeure pour le succès du blockbuster.

 

L’IDEOLOGIE AMERICAINE :

 

Certaines valeurs  sont  mises en avant car plus qu’un exemple , les blockbusters ( et le cinéma Hollywoodien d’une maniere générale) transmettent un mode de vie : protéger les siens , retrouver son foyer tout en s’efforçant de rester digne ,  lutter contre le mal … tout en mettant en avant quelques valeurs essentielles tel que l’honnêteté  , le courage , la fidélité , la bravoure etc…

L’image que diffuse Hollywood représente également un modèle de civilisation où l’opulence et la liberté dominent. Les blockbusters sont donc un excellent moyen de véhiculer l’idéologie américaine : la réussite d’un monde libre et de ses héros  symbolisant un univers où tout semble  possible.  D’autre part les blockbusters diffusent fortement leur idéologie à travers la représentation du «  american way of life » et de l’ « american dream ». L’« américanité » du cinéma hollywoodien se reflète notamment dans les thèmes choisis, en relation avec la vie quotidienne et le passé riche des Etats- Unis. Ainsi on retrouve dans de nombreux blockbusters  l’idéologie expansionniste ( très présente au cours du 20 e siècle notamment pendant la guerre froide) , mais également le civisme , le courage et toutes les valeurs qui sous entendent l’univers du reve . Ces idéaux constituent la base des blockbusters américains et sous entendent les fondements du reve américain

 

Affiche du film « Batman » qui remplie son rôle  de superhéros en protégeant ceux qu’il aime.

batman-saves-girl-katie-holmes-1-1152x864.jpg

 

                                   

C’est en effet , dès la deuxième décennie du 20 e siècle , que le contexte politique , économique et social ainsi que les grands événements qui marquent cette période, vont favoriser l’image idéalisé du cinéma américain que les grands producteurs se font le devoir de perpétuer. Ainsi les images d’une nation apaisée, de familles et de communautés unies , de demeures modernes et de parents radieux  mais également d’esprits vertueux et respectueux , vont apparaître de façon récurrentes dans les blockbusters américains et construire ce tableau « parfait » du mode de vie américain.

L’écrivain Paul Aknin porte une réflexion sur l’idéologie  américaine  dans le cinéma hollywoodien ( et notamment sur la représentation des superhéros ):

En effet , en prenant l’exemple du film « Captain America » , la dimension idéologique paraît évidente. Un soldat  se bat malgré les difficultés pour sauver son pays et se sacrifie bravement à la fin pour sauver la population. D’autre part l’image du héros  en lui même ( grand , fort , musclé mais également habile , intelligent et malin) est conforme aux idéaux américains.

 

Image et affiche  du film «  Captain America » , 2011 :

film-still-captain-america-ap-5431.jpg captain-america-the-first-avenger-ver2-xxlg.jpg

 

 

LE DESIR DU SPECTATEUR ET LE HAPPY END :

 

Les blockbusters se doivent surtout de répondre aux désirs du spectateur qui attend avant tout un divertissement. En effet, le spectateur  hollywoodien cherche d’abord à se changer les idées et non à réfléchir lorsqu’il va voir un blockbuster Hollywoodien. L’opinion  générale du film dépend beaucoup de la fin de celui ci qui va déterminer si le blockbuster est un réel succès ou non.

Ainsi , les stéréotypes hollywoodiens sont incontournables. Ce sont ces «  normes » qui reviennent de façon récurrentes dans les films américains. Notamment ce que l’on appelle le «  Happy End ». Mais pourquoi les Blockbusters ont tendance à mettre presque systématiquement un « Happy End » à la fin des films ? C’est bien pour faire plaisir au spectateur. En effet , le spectateur , conforté dans son reve rentrera chez lui content si la fin du film est positive. Même si le héros n’a pas obtenue tout ce qu’il voulait, il a majoritairement gagné et sort plus grand de l’expérience qu’il a vécu. spider-man-3-poster.jpg Les «  happy end » sont souvent utilisés car ils plaisent à la majorité du public : les personnages confrontés à des dangers et difficultés survivent et accomplissent leurs mission ( «  Spiderman » ) et s’ils sont amoureux ils parviennent à concrétiser leurs amour ( «  N’oublis jamais » ) .modarticle32388049.jpg


  

 

 

 

 

 

 

 

 

Lorsque un film se termine mal , le spectateur rentre chez lui plutôt frustré car  le héros n’a pas atteint son but que partiellement , voir pas du tout. Dans ces cas là, le film a  généralement moins de succès .  Le «  happy end » fait souvent l’unanimité : il coupe court aux tergiversions concernant la morale , l’éthique et la réussite du film.  Cependant ce procédé n’est pas utilisé uniquement pour faire plaisir au spectateur. En effet, derrière cela se cache une dimension économique. En effet, le «  Happy End » permet de rendre le public  fidèle. Celui ci sera certains d’avoir investit sagement son argent, dans un divertissement qui lui aura procurer une satisfaction plus ou moins grande. Il deviendra alors un futur client potentiel. fame-02-g.jpgDe nos jours , le « Happy End »  est en quelque sorte devenu une exigence du publique américain. C’est ce qu’explique Fritz Lang dans un article datant de 1946 «  Dans cet univers de confort matériel, où la réussite individuelle fut toujours largement exaltée , il n’est pas étonnant que les populations prennent un extrême plaisir à s’étendre éternellement, répéter les mêmes fables rassurantes : «  et ils vécurent heureux jusqu’à la fin de leurs jours ».

Mais , on remarque que le « Happy End » n’est pas systématique dans les blockbusters , même si il concerne la majorité des cas . En effet, l’autre type de fin que l’on retrouve dans un certain nombre de blockbusters, est la fin tragique. Par exemple dans « Titanic » Jack Dawson meurt ou dans «  Moulin Rouge »  Roxanne meurt également , séparant ainsi un couple emblématique.

Souvent, les cinéphiles critiques le coté « naïf » des blockbusters américains, cependant ce sont eux qui font rêver le public et le pousse à aller au cinéma en premier lieu. Ces histoires idéalisées permettent aux individus d’échapper à la réalité : par exemple  l’histoire de l’homme chevaleresque qui sort une belle jeune femme de la prostitution en l’épousant ( Pretty Woman)  ou celle de l’ex soldat paraplégique qui retrouve l’usage de ces membres au cours d’une mission dangereuse sur une planète utopique remplit d’etres particulier . Cela correspond bien à cette idée de « hors du commun » qui permet aux spectateurs d’échapper à la vie quotidienne.

Affiches des films « Pretty Woman » et « Avatar » :

 

pretty-woman-20110428073945.jpg 

avatar-affiche08.jpg


LA PLACE DE LA MORALE :

La morale est primordiale dans les films américains. En effet les scénaristes nous dépeignent une morale universelle qui nous pousse à nous questionner sur le sens de la vie humaine. Pour cela, les réalisateurs et scénaristes  utilisent un ensemble de stratégies et de techniques pour exprimer leur vision de la vie. Dans les blockbusters,  cette vision est plutôt positive : c’est presque toujours le bien qui l’emporte sur le mal , que la fin soit heureuse ou tragique. Ces histoires racontées  servent d’une part à divertir mais également à donner un sens à notre vie de tout les jours.

Les blockbusters sont le plus souvent basés sur ce que l’on appelle «  High Concept ». Ici le problème de la morale est au cœur du sujet et c’est de cette « grande idée » que les scénaristes vont trouver le moyen le plus efficace pour faire passer ce message universelle. Les scénaristes de blockbusters vont chercher un conflit profond qui se rapporte à ce «  High Concept » pour ensuite dresser une liste d’opposants qui vont forcer le héros à gérer ce conflit. Un exemple flagrant : Tootsie. tootsie-grande.jpgCette comédie a eu un énorme succès. La question est pourquoi et quelle différence avec les autres films ? C’est le thème de la morale qui pose la question : comment un homme traite une femme (par le biais original d’un homme qui se déguise en femme ). Ensuite, un certains nombre d’opposants au personnage permettent de mettre en valeur les différentes manières dont un homme traite une femme  tout en s’attaquant au  héros. En effet un des éléments principal du blockbuster est en rapport avec les enjeux et les conséquences des actions du protagoniste. Le public doit alors donner de l’importance au fait que le héros réussisse ou non  à atteindre son but.

Ainsi, les messages véhiculés par les blockbusters se doivent d’être assez vaste pour pouvoir répondre aux attentes d’une majorité de personnes pour ainsi maximiser la recette du film. Ils cherchent donc à plaire avant tout à la masse afin d’être rentable et toucher un maximum de personnes. Les blockbusters doivent donc obtenir un succès international. Contrairement aux autres pays, le cinéma Hollywoodien s’adresse à tout type de public, sans limite de formation intellectuelle ou d’identité culturelle nationale. Pour accomplir cela , les producteurs américains ont en quelque sorte synthétisé les différents modes de vie de l’ensemble des populations du monde grâce à des caractéristiques qui plaisent à la majorité des spectateurs ( comme l’action , l’aventure , l’humour , l’amour , et bien entendu les effets spéciaux).

 

 

Ajouter un commentaire